Juste merci

Il y en a qui s’inventent des histoires, qui s’écrivent une vie, qui pensent que cela serait si bien de pouvoir vivre cette autre existence à laquelle ils ont un temps rêvé. Peut-être qu’ils ont raison, peut-être que c’est comme ça qu’il faudrait faire pour réapprendre à marcher. Peut-être pas. Aussi. Peut-être que c’est bien aussi de prendre les choses comme elles viennent, de les serrer très fort dans ses bras une fois l’an. Peut-être que c’est bien de taire, de substituer, d’en rester à un équilibre où l’on se sent bien à défaut de réécrire l’histoire, « histoire » qu’elle soit plus belle ou plus jolie à raconter. On dit toujours « peut-être » mais enfin, il n’y a qu’une vérité. Même si on l’arrange un peu avec quelques touches de peinture et quelques couches de nos défauts.
Tu sais que cette démarche, nous l’avons faite et nous l’avons dépassée. Maintenant, il reste qu’à la laisser grandir, découvrir le monde comme il est et non comme il devrait être. On ne triche sur rien comme ça. Sûr que je voudrais pouvoir respirer ses cheveux plus souvent, sourire et rire bêtement à ces quotidiens qui m’échappent. Mais ça ne sert à rien d’avoir envie de cela si l’on sait par avance que ça mènera à des questions auxquelles on ne voudra jamais répondre.

Elle est devenue mienne et ça, tu le sais. Pour de mauvaises raisons, pour des mensonges qu’on ne relèvera plus maintenant. Sauf si. Et encore.

Ca paraît compliqué comme ça mais c’est pourtant si simple.

Aussi simples que les plus petits épisodes de vie que l’on s’octroie. Et c’est magique parfois.

Alors merci.

Laisser un commentaire