Dérivances

Dans les ports où s’encrassent

Les héros, les sans-face

Qui se donnent aux masses

Et qu’on dresse à la place

Du carré de tissus

Aux caresses diffus

Éhonté par l’influx

Qui leur offre l’issue

On invente une pierre

Un autel de poussière

Où l’on voudrait sans air

Se dire que la manière

Ne rime pas d’offense

À nos parfums d’enfance

À l’heure où nos errances

En rappellent l’outrance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *